Notícias
03/10/2011 15h00 - Atualizado em 03/10/2011 15h00
Intégration: les travaux de la route (BR-156) continuent en rythme accéléré
Da Redação - Agência Amapá
A-A+ Tamanho da Letra

Les travaux préalables pour le pavement de la route (BR-156) et la construction des ponts entre la Commune de Calçoene et la bourgade de Carnot démarés le 22 juillet 2011 avancent selon le chronogramme prévu. Le commencement du pavement soi-même ne doit pas dépasser le 08 octobre a partir de la croisée de Lourenço vers le village de Calçoene, dont la conclusion est prevue pour le 15 décembre.

Intégration: les travaux de la route (BR-156) continuent en rythme accéléréLe gérant d'affaire de la société C.R. Ameida, Edmilson Araújo, explique qu'au long de cette année 38 km de la route seront pavés et 6 ponts seront construits, les suivants seulement a partir de juillet 2012. «  à l'hiver ce n'est pas possible de réaliser ce type de travail, mais on ne s'arrêtera pas. Pendant cette période on construira autres 3 ponts dont nous en sommes chargés ».

En effet, le pavement du nord da la route ne représente que la fin des tracas pour desservir la commune d'Oiapoque.  Au-délà de favoriser l'intégration et le développement, il crée des nouveaux postes de travail.  Actuellement, des 390 hommes embauchés par la compagnie C.R.Almeida, la plupart est originaire de la région comme le scieur Roberto Costa David, de 56 ans, habitant de la commune de Tartarugalzinho.

- « j'étais au chomage depuis 2008, en faisant des petits travaux, et à mon âge, je, très difficillement, trouverais un emploi oficiel, pas seulement moi, mais plusieurs parmis ceux qui travaillent ici et qui ont déjà dépassés les 50 ans. Pour nous, la construction de cette route représente de l'opportunité».

Intégration: les travaux de la route (BR-156) continuent en rythme accéléréEdimilson Araújo a déclaré que l'embauche de main-d'eouvre local a été une demande du gouverneur Camilo Capiberibe, étant celà un des critères de selection. « Dans le chantier il y a des ouvriers de Calçoene, Amapá, Oiapoque, Tartarugalzinho, Ferreira Gomes, Porto Grande, Santana et Macapá. Les ouvriers venus d'autres regions sont ceux dont le metier nous n'en avons pas trouvé en Amapá », affirme le gérant d'affaire de la C.R.Almeida. Il a ajouté encore que jusqu'à la conclusion du pavement de la route, environ 156 milles emplois seront créés,  de façon directe ou indirect.

Trois groupes d'attaque

Le pavement de la route a été divisé en trois étapes: la prémière s'étend de la commune de Calçoene jusqu'à la bourgade de Carnot, en faisant un total de 56 km de goudronnage, dont l'exécution será faite par la société C.R.Almeida S/A.

Une deuxième partie, qui compte 54 quilomètres de longueur, commence aux alentours de la Bourgade de Carnot et s'achève au fleuve Cassiporé. La troisième étape, avec ses 56 quilomètres, s'étend du fleuve Cassiporè jusqu'à la ville d'Oiapoque.

Les coûts de l'entreprise.

Prémière étape, de Calçoene à la Bourgade de Carnot: R$ 74,7 millions

Deuxième étape, de la bourgade de Carnot au Cassiporé : R$ 105 millions

Troisième étape, du Cassiporé à Oiapoque:R$ 85,7 millions

Qui dirige les travaux ?

Cette action est réalisée par le Secrétariat d'État de Transport (Setrap), en partenariat avec le Governement Fédéral. Cette opération fait partie de la politique d'intégration et de dévellopement de l'Amapá, entamé par le gouverneur de l'État, Camilo Capiberibe. Ces travaux sont le résultat des éfforts du pouvoir Executif et du groupe de représentants legislatifs de l'Amapá au-près du Département National d'infrastructure de Transport (Dnit), sphère du Ministère des Transports.

Paulo Ronaldo Almeida/Secom

Versão: Kelly Day (Danielle Mitterrand)

Cadastre-se para receber o Boletim Eletrônico
Nome
E-mail
Assessorias
Secretaria de Estado da Comunicação